Création de sites web pour pharmacies – MediaPharma

Park Lane culliganlaan 4E 1831 Diegem
Lundi – Vendredi: 9h00 à 17H00

C’est quoi un vaccin ARN ?

Vaccin à ARN messager : son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients

  Depuis la crise sanitaire le début de la campagne vaccinale contre l’épidémie de Covid-19, on entend beaucoup parler des vaccins à ARN messager. Cette technique vaccinale basée sur la génétique soulève de nombreuses questions quant à son efficacité et son innocuité. Nous vous aidons à y voir plus clair grâce à une vue d’ensemble sur le fonctionnement de cette nouvelle génération de vaccin.  

Qu’est-ce qu’un vaccin ARN ?

  Pour comprendre ce qu’est un vaccin à ARN messager, ou ARNm, il est d’abord nécessaire de faire la différence entre les termes ADN et ARN. L’ARN, ou acide ribonucléique, est un acide nucléique dont la fonction consiste à transmettre des informations génétiques aux cellules. Il joue un rôle de messager nécessaire à la fabrication des protéines. L’ADN, ou acide désoxyribonucléique, se trouve pour sa part dans le noyau des cellules au sein duquel il stocke les informations génétiques. Les vaccins à ARN permettent donc à l’organisme de reproduire un fragment de l’ARN du virus sans que cela altère l’ADN des patients.   Un vaccin ARN, à la différence d’un vaccin classique, est une préparation pharmaceutique ne contenant pas d’agent infectieux. À l’inverse des premiers vaccins à avoir vu le jour, la vaccination par ARN n’implique pas l’injection d’une forme atténuée ou inactivée du virus. Le principe reste pourtant le même : provoquer volontairement une réaction immunitaire pour permettre à l’organisme de se défendre rapidement contre l’agent infectieux s’il venait à se représenter.   La technologie de l’ARN messager n’est pas si nouvelle que ça puisqu’elle a vu le jour dans les années 1990 grâce aux travaux de la scientifique Katalin Kariko. En s’appuyant sur des techniques de génie génétique et de biologie moléculaire, certains laboratoires pharmaceutiques sont parvenus à synthétiser artificiellement un ARN messager spécifique au virus Sars-Cov2, puis à l’encapsuler dans une nanoparticule lipidique. Ce fragment d’ARN contient en quelque sorte le plan de fabrication des protéines Spike présentes à la surface du virus et permettant au système immunitaire de le repérer puis de le détruire.  

Comment fonctionne le vaccin anti-covid à ARN messager ?

  Pour prévenir l’infection à la Covid-19 et combattre la crise sanitaire actuelle, les vaccins à ARN sont injectés généralement dans la partie supérieure du bras, de préférence au niveau du muscle deltoïde. Les fragments d’ARN messager entrent alors dans les cellules localisées autour du site d’injection afin d’être lus par les ribosomes qui se mettent à fabriquer des protéines Spike, l’une des principales clés permettant au système immunitaire de reconnaître le virus responsable de la Covid-19. L’ARN est ensuite détruit et éliminé par l’organisme dans les heures qui suivent l’injection : il ne rentre donc pas dans le noyau des cellules et ne modifie pas le génome. Dans un second temps, les protéines Spike sont repérées par le système immunitaire qui s’active en produisant des anticorps et des globules blancs. Ces derniers garderont en mémoire le premier contact avec ce virus afin de le combattre efficacement en cas de réelle infection.  

Les avantages et les inconvénients du vaccin ARN

  La vaccination est à l’heure actuelle la seule solution ayant montré une efficacité optimale pour lutter contre la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Parmi les vaccins anti-Covid, ceux reposant sur la technologie de l’ARN messager se montrent particulièrement performants et réunissent des avantages non négligeables :  
  • Ils sont simples et rapides à produire puisqu’ils n’impliquent pas la fabrication de la protéine activatrice du système immunitaire, mais seulement un fragment d’ARN pouvant être reproduit facilement à grande échelle.
  • Grâce à leur facilité de production, ils présentent de faibles coûts de fabrication permettant de vacciner une grande partie de la population à moindre frais dans un contexte de crise sanitaire.
  • Ils offrent une bonne réponse immunitaire sans nécessité d’adjuvant, ce qui réduit les risques d’effet secondaire.
  La vaccination par ARN messager présente toutefois quelques inconvénients liés à la conservation des doses. En effet, les ARN messager sont des molécules particulièrement fragiles qui doivent être stockées dans des systèmes de réfrigération capables d’atteindre les -80°C. Ce paramètre implique de nombreuses contraintes tant en termes de logistique que de conservation des doses.  

Quels sont les laboratoires proposant des vaccins ARN anti-covid ?

  Parmi les firmes pharmaceutiques à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin ARN anti-covid se trouvent les laboratoires Pfizer et Moderna :  
  • Le laboratoire américain Pfizer, en collaboration avec la société allemande BioNTech, a mis au point un vaccin ARN qui, selon certaines études, se montre efficace à plus de 95 % après l’injection de la seconde dose.
  • Spécialisée dans la fabrication de traitements basés sur l’ARN, l’entreprise de biotechnologie américaine Moderna Therapeutics propose également un vaccin à acides nucléiques. Ce dernier affiche une efficacité avoisinant les 95 % et se montre moins contraignant à stocker que le vaccin Pfizer.
  Lire cet article ne remplace pas l’avis d’un professionnel de la santé ou d’une consultation médicale. Prenez toujours contact avec votre médecin ou votre pharmacien.

C’est quoi un vaccin ARN ?

Enable Notifications    Ok No thanks