Création de sites web pour pharmacies – MediaPharma

Park Lane culliganlaan 4E 1831 Diegem
Lundi – Vendredi: 9h00 à 17H00

La chute des cheveux, les causes de cet maladie et que peut-on faire vraiment pour l’éviter ?

Alopécie : les causes et les solutions pour prévenir la chute des cheveux

Qu’elle soit localisée ou généralisée, brutale ou progressive, la chute des cheveux est un phénomène qui préoccupe un grand nombre d’hommes et de femmes. Les origines de l’alopécie étant très variées, il existe différents moyens pour freiner la perte des cheveux et retrouver une densité capillaire satisfaisante. Pour vous y aider, nous avons recensé les principales causes de la chute de cheveux ainsi que les solutions qui s’offrent à vous pour y remédier.  

Quels sont les facteurs responsables de la chute de cheveux ?

La chute des cheveux est un processus normal qui intervient tout au long de la vie afin de permettre le renouvellement capillaire. Mais lorsque cette perte est trop importante, elle entraîne une réduction de la densité capillaire plus ou moins visible en fonction de sa sévérité. C’est ce que l’on appelle alopécie en langage médical. L’alopécie se caractérise par une perte de plus de 100 cheveux par jour sur une période de plusieurs mois. Considérée comme anormale, cette perte capillaire peut avoir diverses origines et présenter différents degrés de gravité. Les dérèglements hormonaux font partie des causes d’alopécie les plus fréquentes. Chez la femme, ce phénomène est principalement observé au moment de la grossesse et de la ménopause en raison d’un déséquilibre entre œstrogènes et progestérones. De même, les hormones mâles telles que la testostérone affaiblissent peu à peu les follicules pileux, empêchant ainsi le remplacement des cheveux morts. C’est pourquoi les hommes sont plus touchés par la calvitie que les femmes. Parmi les causes d’alopécie les plus courantes, se trouvent également les carences en nutriments. En effet, un régime trop strict ou une alimentation déséquilibrée peuvent entraîner une perte anormale de cheveux. Les carences en vitamines, en zinc, en calcium, en magnésium, et surtout en fer, ont une incidence directe sur la beauté et la densité de votre chevelure. Autre cause de l’alopécie, la vieillesse entraîne une chute importante de cheveux. En effet, le renouvellement capillaire s’essouffle avec l’âge et ne permet plus de compenser les pertes quotidiennes. C’est pourquoi les personnes âgées présentent fréquemment des formes d’alopécie diffuses et progressives. L’hérédité joue également un rôle important dans la chute des cheveux puisqu’il existe des prédispositions génétiques à l’alopécie. Parmi les autres causes, citons également le stress et les changements de saison qui entraînent une chute brutale des cheveux. De même, lorsque les glandes sébacées sécrètent trop de sébum, les pores du cuir chevelu s’obstruent et provoquent une asphyxie des follicules pileux. Ce phénomène, qui peut être causé par le stress, un dérèglement hormonal et des prédispositions génétiques, finit par engendrer une perte importante de cheveux.  

Les principales maladies à l’origine de l’alopécie

Parfois, l’alopécie est causée par une pathologie spécifique qu’il est nécessaire de traiter afin de freiner la perte de cheveux. Les principales maladies pouvant occasionner une chute capillaire anormale sont les suivantes :
  • La calvitie, ou alopécie androgénétique, se caractérise par une raréfaction progressive de la chevelure au niveau du front chez l’homme et de manière plus diffuse chez la femme. Cette forme d’alopécie a des origines à la fois héréditaires et hormonales et peut apparaître dès la puberté.
  • La pelade est une alopécie localisée généralement occasionnée par le stress ou la dépression, mais qui peut également résulter d’une maladie auto-immune telle que le lupus érythémateux et la sclérodermie.
  • L’effluvium télogène est lié à un dérèglement du cycle capillaire. Cette maladie se traduit par une chute aiguë et importante de cheveux et apparaît le plus souvent à la suite d’un stress intense, en période post partum ou post opératoire.
  • Certains traitements médicamenteux tels que la chimiothérapie et les anesthésies contiennent des substances toxiques pour le bulbe capillaire. Les cheveux tombent donc brutalement mais repoussent à l’arrêt du traitement.
 

Comment prévenir et freiner la chute des cheveux ?

Même s’il n’existe pas de remède miracle contre l’alopécie, il est tout de même possible de freiner et de réduire ce phénomène grâce à des mesures spécifiques :
  • L’utilisation d’un shampoing doux, respectueux de la fibre capillaire et du cuir chevelu, peut vous aider à maintenir durablement la densité de votre chevelure.
  • L’application de lotions et de shampoings anti-chute se révèle efficace pour combattre les alopécies légères à modérées.
  • Une alimentation riche en acides aminés soufrés contribue à renforcer la fibre capillaire pour accroître la durée de vie des cheveux.
  • Corriger les carences en nutriments, avec notamment un apport suffisant en oligoéléments, favorise la croissance des cheveux, vous permettant ainsi de lutter efficacement contre l’alopécie.
  • Les infusions à base de camomille, de tilleul ou de fleur d’oranger aident à réduire votre niveau de stress, l’un des facteurs responsables de la chute de cheveux.
  • La greffe de cheveux est l’une des solutions les plus efficaces pour pallier la perte de densité capillaire, mais également l’une des options les plus couteuses à mettre en œuvre.

La chute des cheveux, les causes de cet maladie et que peut-on faire vraiment pour l’éviter ?

Enable Notifications.    Ok No thanks